Des aventures inédites autour de la culture de l’Arménie lors d’un voyage de noces

L’Arménie est un pays qui se prête à un voyage en amoureux à la découverte d’un important patrimoine culturel, idéale pour un couple qui vient de se dire « OUI ». Les amoureux qui aiment l’aventure s’y plairont sûrement,parce que cette nation abrite l’une des plus anciennes civilisations du monde qui se reflètent à travers ses innombrables sites remarquables. Un circuit de ces bâtiments dignes d’intérêt leur permettra de retracer le passé de l’Arménie. Les amoureux pourront, entre autres, se rendre à Erevan pour visiter Matenadaran.

noce

Bordant l’avenue Machtots, cet institut sert de bibliothèques et de lieu de conservatoire pour des manuscrits anciens, certains datant du Ve siècle. Toujours dans la capitale se trouve la forteresse d’Erebouni érigée au VIIIe siècle av. J.-C. Elle serait à l’origine de la création d’Erevan. En outre, en mettant le cap vers le sud du pays, les bourlingueurs visiteront Noravank. Ce monastère est situé dans le marz de VayotsDzor. Ce site est l’une des attractions majeures de l’Arménie puisqu’il s’agit d’un important centre religieux et culturel. Comme quoi commencer la vie à deux en ayant une aventure en plein cœur de l’histoire peut être le début d’une longue histoire pour soi.

Les Khatchkars, un art symbolique de l’Arménie

Mis à part les monuments historiques,le couple peut continuer leur voyage de noces en se familiarisant avec les richesses culturelles du pays. Les Khatchkarsen font partie et figurent, d’ailleurs, au patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que propriétés immatérielles. Il s’agit d’un art de façonner de la pierre lui rendant un aspect arqué ou rectangulaire. Ces sculptures se réfèrent à la christologie de l’Église apostolique, représentant la nature divine du Christ. Selon la population locale, elles servent à éloigner les esprits maléfiques et les mauvais présages, à la commémoration d’un évènement remarquable comme une victoire militaire ou la fondation d’un édifice. Elles peuvent être également un objet de prière pour le salut de l’âme du donateur, c’est-à-dire les parents à qui on doit la vie. En outre, les Khatchkars ont 2 formes distinctes, soit d’une croix aux bras libres, soit d’une croix sculptée dans des chapelles. On voit ces stèles de pierre un peu partout sur le territoire arménien. Elles peuvent être posées sur un piédestal comme au cimetière de Noradouz, encastrées dans le mur tel qu’on aperçoit à l’église SourpHripsimé ou gravées dans la roche à l’exemple du monastère de Geghard.

La cuisine arménienne, un délice pour le palais

Du fait de la situation enclavée de l’Arménie entre plusieurs pays, sa cuisine est influencée par ses nations voisines. Bon nombre de ses recettes sont, en effet, semblables à celles de l’Iran et de la Turquie. Cependant, sa gastronomie n’a pas pour autant perdu de son originalité, à l’exemple du typique madzoun quiest une sorte de produits laitiers fermentés provenant de vaches, de moutons ou de chèvres. Cette spécialité servie en entrée peut ravir les amoureux en quête d’aventure culinaire. Au plat principal, on peut citer le khach. Il s’agit d’un bouillon constitué de têtes, de jarrets, de pieds et de queues de bœuf ou de veau que les locaux consomment avec de la vodka. À noter que lors des traditionnels repas de l’Arménie, tous les plats se retrouvent sur la table, à compter de l’entrée jusqu’aux desserts et boissons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *